destination les Amériques

UN TERRITOIRE FRANÇAIS EN AMERIQUE DU SUD

GUYANE

 

pont sur le oyapockAvec 500 km de littoral et la forêt amazonienne qui recouvre 90% de son territoire, et où parfois le seul moyen de circuler est en pirogue sur les fleuves et les rivières, ou en avion, la Guyane est un département français depuis 1946 et le plus petit état d’Amérique du sud.

Le pont pour traverser le fleuve Oyapock, frontière entre le Brésil et la Guyane, est terminé depuis plus de 2 ans, mais interdit au public. Alors il faut prendre un bac, passer sous le pont et après 45’ de traversée, on arrive à St Georges. On est samedi, la douane est fermée

Vaccin de la fièvre jaune obligatoire. A faire dans un centre agrée 15 jours avant le départ. Traitement contre le palu recommandé.

Si vous vous trouvez le 1er trimestre de l’année en guyane, il paraît qu’il ne faut pas rater le carnaval, le + long du monde et un des événements les plus importants du pays

Saison des pluies d’avril à juillet

Régina

Cacao : à 13 km de la route. Un des villages Hmongs de Guyane

Les Hmongs : pour avoir  servi dans les rangs de l’armée française, en 1954, puis dans ceux de l’armée américaine, en 1962,  furent considérés comme traites et persécutés. En 1975, après la prise du pouvoir par le parti communiste, au Laos, commence leur exode à travers la forêt tropicale en Thaïlande puis les boats people.

En 1977, une centaine de familles arrivent en Guyane. On leur propose de s’installer à Cacao On leur attribue des terres où ils pourront se consacrer à l’agriculture. Après une dizaine années de travail, défrichement et plantations, les Hmongs produisent une grande partie des fruits et légumes consommés en Guyane.

marché le dimance matin

coléoptères mygales   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

phasmespapilio ulysse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Musée  de l’association le planeur bleu ouvert le dimanche jusqu’à 16H – entrée 4€ : visite très intéressante : collection de mygales, de phasmes, de coléoptères, de scorpions  et autres insectes ainsi que de magnifiques papillons dans une serre,

 

papillon

 

 

Bivouac au bord de la rivière

22.07.13 Montsinéry bivouac devant la mairie

jaguar noir
23.07.13 Visite du parc animalier de Marcouria

Le jaguar noir, espèce menacée, il doit sa couleur à un gène appelé le mélanisme qui est à l’origine d’une production importante de piments noirs. Seulement 6% des jaguars. Après 4 mois de gestation, la femelle peut mettre bas 2 à 4 petits.

Le grand Tamanoir : fourmilier

 

 

 

grand tamanoir

Cayenne : capitale de la Guyane, on est contents de retrouver les grands supermarchés français et tous leurs bons produits

24.07.13 Alors que pendant  10 années de voyage à travers le monde, on a toujours pu assurer notre véhicule pour une semaine, un ou plusieurs mois, ici, en territoire français, obligation de s’assurer pour un an et bien sûr avec le contrôle technique.

Après avoir fait toutes les agences, on en trouve enfin une qui veut bien nous assurer pour 180 € les 15 jours 

CA2P assurance- 29 avenue voltaire-Cayenne- www.ca2pvie.fr

CA2P assurance - 32 av le colonel Chandon – ST Laurent du Maroni

Bivouac place des amandiers en bord de mer, à 50m d’une laverie self service.

25.07.13 L’après midi installation de chaises, d’un podium avec écran géant, d’une sono. On se dit qu’il va y avoir la fiesta. En faite, c’est pour la retransmission du départ de la fusée Ariane IV. A 16H30 c’est le lancement. On peut la voir sur grand écran et dans le ciel.

1.08.13 Kourou

Bivouac en bord de mer à la pointe des roches ou parking de la plage de la cocoteraie.

3.08.13 Les iles du salut : billet à acheter quelques jours avant dans une agence. 42 € la traversée AR en catamaran.

Ile du diable où résida Dreyfus, interdite au public

On débarque sur  l’Ile ST Joseph puis l’Ile Royale. Chemin de randonnée dans les ruines du bagne. Animaux : agoutis et aras

Musée du bagne fermé à 16H

Auberge avec chambres climatisées ou hamac en dortoir ou camping près de la piscine des bagnards.

Vers 17H alors que l’on attend le catamaran, éclate un gros orage et rien pour se mettre à l’abri. Les gendarmes nous ouvrent le local des groupes électrogènes pour attendre que le catamaran puisse accoster. Vers 18H30, petite accalmie, on peut quitter l’ile et embarquer.

base de lancement ariane5.08.13 Bivouac au golf près du centre spatial

6.08.13 Centre spatial : opérationnel depuis 1973, ce site a été choisi car situé près de la ligne de l’équateur  pour une meilleure mise en orbite et pour sa stabilité sismique et climatique.

 

 

 

base de lancement soyuz

Il est possible de visiter le centre spatial guyanais mais seulement  sur réservation, plusieurs jours avant, par téléphone (0594.32.61.23), par fax (0594.32.17.45) ou par courriel (visites.csg@wanadoo.fr).

Le jour venu, il faut remplir un formulaire,  laisser son passeport et  prendre place dans un car pour une visite guidée gratuite de 8H30 à midi. On découvre la base de lancement de la fusée européenne Ariane,  la base russe Soyouz, salle Jupiter

 

 

salle jupiter kourouVisite du musée de l’espace 4€

Pour plus d’info : www.terresdeguyane.fr

 

7.08.13 A 6 km de Kourou, direction st Laurent puis la route de degrad Saramakan : la montagne des singes. Rando de 2 h.

Bivouac sur le parking mais aucune lumière

8.08.13 levés de bonne heure pour une autre rando de 3H. On espérait voir des singes, mais on n’en verra pas, ni aucun autre animal. Point de vue sur le centre spatial.

Retour à Cayenne.

Visite du refuge Chouaï : ouvert les mercredi et jeudi de 13H45 à 16 H. 5€

paresseux et son petit

 paresseux et son petit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association pour la protection et la sauvegarde des moutons paresseux.

Visite très intéressante où on apprendra que le paresseux ne fait pas partie de la famille des primates mais à celle des édentés. Pourtant il a 18 dents, sans émail mais osseuses. Il a 3 estomacs

Il vit dans les arbres d’où il ne descend qu’une fois par semaine pour faire ses besoins.

Quand vient le moment de la procréation, la femelle pousse un cri Aï pour attirer le mâle. Après 7 mois de gestation, né un petit de 200 G. Il vivra accroché à sa mère pendant 6 mois

Il peut vivre de 30 à 40 ans

 

 

 

 

AÏ

 

On ne sait pas  d’où lui vient ce nom « mouton ». Il en existe 2 sortes :

Le unau avec 2 doigts et le Aï avec 3 doigts et une tache orange dans le dos

Visite des plus intéressante avec le moment tendresse en tenir  un aï dans ses bras

Bivouac devant le refuge

9.08.13 Cayenne

Bivouac à la marine Degrad Decanne d’où partent les bateaux pour l’ilet de la Mère. Occupée par les amérindiens, puis par des lépreux en 1776, l’ile fut occupée par le bagne à partir de 1852, et désertée en1875 après une épidémie de fièvre. Après une tentative d’élevage d’huitres qui se solda par un échec, on y installa une colonie de Saïmiris. Depuis 2001, l’ile est ouverte au public et est une destination de détente pour un ou plusieurs jours.

20.08.13 : ainsi se termine notre 2ème année de voyage en Amérique du Sud. On va au hangar à bateaux du magasin Marine & loisirs  où notre véhicule restera en gardiennage pendant notre retour de 2 mois en France. 200€/mois

 

21.10.13 c'est le départ. A l'aéroport, obligation de montrer son carnet de vaccination de la fièvre jaune pour pouvoir embarquer. Après 8 H d’avion, on atterrit à Cayenne. A l’aéroport les douaniers nous demandent ce qu’on transporte dans nos malles. Avec nos affaires personnelles, il y a des pièces mécaniques pour le camion. Ils nous demandent les factures car, bien que la Guyane soit un département français, on doit payer une taxe : L’octroi de la mer. On n’avait jamais entendu parler de cette taxe à payer, pour tous produits importés, dans les Dom Tom. Finalement ils nous laissent passer sans voir la facture. Ouf ! Sinon on aurait dû payer 400 €.

Décalage horaire avec la métropole – 4H

LE VOYAGE CONTINUE

On est contents de retrouver notre camion, dans le hangar à bateaux.

30.10.13 Garage MAN – GTM – changement des pneus, de la barre de direction. Pour les autres réparations, il faudra revenir après la fermeture pour inventaire.

Consulat du Suriname pour obtenir une carte d’immigration de 30 jours. Pas besoin de remplir de formulaire, juste donner son passeport et 20€.

Bivouac place des amandiers, à 50 m d’une laverie self service.

31.10.13 Retour à la marina

rivière5.11.13 Assurance CA2P : accepte de d'assurer  le véhicule pour 15 jours maximum

7.11.13 Roura – rando à 10 km aux  chutes Fourgassié, on finit la rando sous des trombes d’eau.

Depuis Roura, possibilité de faire des sorties en forêt, d’aller à la crique Gabriel et à la réserve naturelle des marais de Kaw en pirogue en passant par une agence.

Bivouac à l’embarcadère de Roura, où des jeunes retapent un voilier pour voyager.

 

                                                                                                 rivière

9.11.13 Garage GTM – changement silentbloc avec une presse.

13.11.13 On quitte Cayenne pour aller à Sinnamary

Discussion intéressante avec la patronne d’un magasin d’artisanat « Le Corossol » : elle nous explique que :

Les noirs marrons : descendants des esclaves qui se sont révoltés et enfuis des plantations de canne à sucre et de café, pour se réfugier dans la forêt puis au bord du fleuve Maroni, avant l’abolition de l’esclavage en 1848. Marron n’a pas de relation avec la couleur, mais vient du mot espagnol cimarron qui signifie fugitif.

 

eglise sinamary

14.11.13 Bivouac à Mana, au bord du fleuve

Saint Laurent du Maroni : situé près de l’embouchure du Maroni, 2ème ville de Guyane après Cayenne, rendue célèbre par son bagne, construit en 1854. La ville fut en partie construite par les bagnards.

Alors qu’on va se garer au débarcadère pour bivouaquer, on rencontre Philippe, un policier à la retraite. Il nous invite à venir nous garer devant chez lui.

 

 

                        Eglise de Sinnamary

16.11.13 : visite intéressante et guidée du bâtiments administratifs du bagnebagne appelé aussi camp de la transportation. Entrée 5€

Les bagnards étaient des condamnés envoyés de Métropole, d’Algérie ou d’Indochine, en Guyane. Ils étaient détenus dans différents quartiers disciplinaires ou envoyés dans d’autres camps disciplinaires, où les conditions de détention étaient pires. Selon la gravité de leurs actes, ils faisaient partie :

- Des transportés : condamnés aux travaux forcés, pour un temps déterminé ou à perpétuité, pour fautes graves telles que, vols à main armée ou crimes.

- Des libérés : leur peine achevée, le transporté devait résider en Guyane, au moins le double de sa peine si elle avait été inférieure à 8 ans, et à perpétuité pour une peine supérieure à 8 ans ;

- Des relégués : s’ils n’avaient pas commis de fautes graves, mais avaient récidivé. Selon la gravité de leur faute, ils devaient travailler et rester enfermés la nuit, sinon ils étaient libres de vivre dans la commune de leur choix

- Des déportés : les condamnés politiques pour espionnage, trahison, désertion ou faux monnayage étaient envoyés purger leur peine  aux iles du Salut, comme le célèbre Alfred Dreyfus.

- Des condamnés à mort : Après un dernier repas, un verre de rhum, 1 litre de vin et une cigarette, ils étaient guillotinés par un bagnard volontaire qui recevait une prime.

guide et cellules du bagne

Le guide nous montre la cellule 14 où Henri Charrière a passé 12 ans. Il s’était rendu célèbre en écrivant le best seller « Papillon » comme étant son autobiographie. En fait, il s’était inspiré d’aventures vécues par d’autres bagnards ou imaginées.

De 1854 à 1953, 70 000 condamnés seront passés par le bagne. Laissé à l’abandon, il fut nettoyé par l’armée en 1990 et depuis 1994, classé monument historique.

marché saint laurent  acerola

 

 

 

 

 

 

 

Acerolas ou cerises pays, fruits tropicaux pleins de vitamines

 

une guyanaise           guyanaise amérindienne

guyanais   guyanaise amérindienne

 

la population est très métissée.  La langue officielle est bien sûr le français, mais la majorité parle différents créoles

Après ces quelques jours passés chez Philippe, il faut penser à reprendre la route. On remercie Philippe pour toutes les infos qu’il nous aura données pour la suite de notre voyage dans des pays peu fréquentés par les voyageurs en camping car.

piments

20.11.13 : passage frontière. Pour quitter la Guyane il faut présenter :

- passeport

-assurance du véhicule

-permis

-carte grise. Le policier nous fait remarquer qu’il n’y a pas de contrôle technique, mais nous laisse passer et aller prendre le bac pour traverser le Maroni,frontière entre la Guyane française et le Suriname.

 

Prix de la traversée pour le camion et 2 personnes 81€.

 

Lien permanent
Publié à 19:02, le 15/12/2012 dans Guyane française, Guyane française
Mots clefs : oyapockmaroniacerolasmarronsbagne


Qui suis-je ?


Après l'Afrique, l'Asie et l'Australie, notre envie de voyager est toujours là et nous avons bien l'intention de partir à la découverte de ces beaux pays d'Amérique. Après le débarquement à Buenos aires, avec notre maison roulante nous avons découvert tous les pays d'Amérique du sud, puis ceux d'Amérique Centrale. Maintenant nous sommes en Amérique du Nord. Nous ne connaissons toujours pas notre itinéraire ni le temps que cela prendra. Mais nous savons qu'il y a encore tant à voir, à découvrir et apprendre.

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Septembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Rubriques

Acadie
Argentine
Belize
Bolivie
Bresil
British Columbia Yukon NW Territories
Canada
Chili
Colombie
Costa Rica
Cuba
Equateur
Etat de Californie
Etat de l Alaska
Etat de l Arizona
Etat de l Ohio
Etat de l Oregon
Etat de la Louisiane
Etat de washington
Etat du Nevada
Etat du Nouveau Mexique
Etats du Tennessee et Mississipi
Etats du Wyoming du Colorado
Etats Unis
guatemala
Guyana
Guyane française
Honduras
Ile de Paques
Itineraire AM du sud
itineraire AM du sud et centrale
Kentucky
Labrador
Les iles Galapagos
Mexique
New Brunswick
Nicaragua
Nouvelle Ecosse
Panama
Perou
Province de l Alberta Canada
Province de l Ontario
Province du Quebec
Saskatchewan Manitoba
Suriname
Terre Neuve
Uruguay
Venezuela
Villes de l Est


Newsletter

Saisissez votre adresse email